Banlieue: Une élève accuse son répétiteur de viols répétitifs

0

Enseignant dans une école-franco-arabe, le sieur M.M.G est accusé de viols répétés sur son élève à Thiaroye.

En effet, nos sources rapportent que, pour renforcer les capacités en français de sa fille en classe de Ce2, F.F a inscrit A.N sa fille âgée seulement de 12 ans au cours du soir à l’école « Guestou se Dieurine » logée dans l’enceinte de l’amicale « AJ W3 » (Amicale des jeunes de Wakhinane3).

L’élève est suivie depuis trois mois, à l’exception du week-end par L.M, enseignant de français dans l’établissement. Et les choses semblaient se passer plutôt bien. Mais c’est lorsque L.M a demandé juste avant l’entrée en sixième à son collègue M.M.G, faute de temps, de prendre en charge  les autres élèves dont A.N. Mais selon la fille, M.M.G va beaucoup plus loin que de dispenser des cours de français. En effet selon nos sources, tout juste après les fêtes de la Korité, la mère de la fille a été informée par une dame dont elle ignore l’identité. Celle-ci s’est présentée chez elle pour lui expliquer avoir croisé la veille au soir, sa fille en pleurs alors qu’elle rentrait à la maison. C’est par la suite qu’elle l’a interpellée pour lui demander les raisons de ses  pleurs. C’est ainsi que la fille lui a expliqué que son répétiteur la forçait à chaque fois que l’occasion se présentait à entretenir des relations sexuelles avec lui, en la menaçant avec un couteau.

Choquée et étonnée, la maman décide d’interroger sa fille suite aux déclarations de la femme, et cette dernière les a confirmées avant de dire à la mère qu’à la fin des cours, le nommé M.M.G, lui a souvent demandé d’attendre car elle était retenue et lorsque tous les autres  élèves sont sortis, il en profite pour abuser d’elle. En plus, la fille confie de même à sa mère que son maitre la menaçait à chaque fois avec un couteau si toutefois elle s’en ouvrait à quelqu’un. C’est ce qui pousse d’ailleurs F.F à amener sa fille à l’hôpital Dominique.

Après l’avoir auscultée, le médecin lui conseille d’aller au Roi Bedouin pour que sa fille soit examinée. Arrivées à l’hôpital Roi Bedouin, le docteur a consulté A.N et leur a confirmé l’abus sexuel à plusieurs reprises. Et c’est sur ces entrefaites que F.F a déposé une plainte au niveau du commissariat de Thiaroye pour viol contre M.M.G.

« Il m’obligeait à monter à la terrasse de l’école pour me violer.»

 

Interrogé sur les faits, A.N a donné sa version. La fille âgée de 12 ans confirme avoir été violée plusieurs fois par son répétiteur M.M.G. Au cours de son interrogatoire, la victime révèle: « Il me demandait tout le temps de rester et d’attendre que les autres partent pour me faire monter au niveau de la terrasse pour me violer tout en brandissant un couteau. Il me disait qu’il allait me tuer si une fois j’en parlais à quelqu’un. »

Appréhendé par les éléments du commissariat de Thiaroye,  l’enseignant nie tous les faits qui lui sont reprochés.« Je n’entretiens pas de rapports avec elle,  puisqu’elle suit des cours de français et moi je dispense les cours franco-arabe ». Il rembobine : « Seulement le mardi 18 dernier, comme elle était en train de perturber avec d’autres, je l’ai mise dehors et au lieu de rentrer, ils sont entrés dans une autre salle classe. Quelques moments plus tard, des élèves sont venus me dire qu’A.N avait cassé un table-banc dans la classe où ils se retrouvaient. Je l’ai alors frappée avec un tuyau en plastique. Et, ensuite en larmes, elle avait menacé de me dénoncer à sa mère. Le vendredi suivant, elle s’était encore battue avec une autre élève dans la cour, lorsque je les ai séparées, avant de les frapper toujours avec un tuyau. Là aussi, elle avait menacé de se plaindre auprès de sa mère. En plus les élèves n’ont pas accès à la terrasse. C’est sûrement ce qu’elle a fait en aggravant les faits. Je persiste: je n’ai jamais touché cette petite», a-t-il déclaré.

Malgré ses dénégations, le mis en cause sera placé sous mandat de dépôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.