Parcourir l’actualité en un seul clic

Le foot africain endeuillé, Didier Drogba et toute la Cote d’Ivoire sous le choc

0

La Cote d’Ivoire est sous le choc, après le décès de Willy Braciano, survenu ce mardi 23 février. Ancien capitaine des jeunes de la Cote d’Ivoire, Braciano est décédé à l’âge de 21 ans d’un cancer du foie et a déclenché une avalanche de réactions chez les acteurs du foot, tant en côte d’Ivoire que dans le reste du monde.

Âgé de seulement 21 ans et promis à une belle carrière au football, Willy Braciano s’en est allé. Il est décédé ce mardi en Italie, où il soignait un cancer du foie depuis des mois. Un décès qui a provoqué une tristesse dans le monde du football, notamment en Cote d’Ivoire. L’ancien capitaine des Eléphants, Didier Drogba, a d’ailleurs rendu hommage à l’ancien capitaine des Espoirs de la Cote d’Ivoire. « La Côte d’Ivoire, le monde du football te pleurent, tu t’es battu contre cette fichue maladie comme tu te battais sur les terrains comme un vrai patron, un leader!!!!

Reposes en Paix mon CAPITAINE. Mes condoléances à toute sa famille », a publié Drogba sur Twitter.

«La Côte d’Ivoire, le monde du football te pleurent, tu t’es battu contre cette fichue maladie comme tu te battais sur les terrains, comme un vrai patron, un leader! Repose en paix mon CAPITAINE», a écrit l’ancien buteur sur Twitter. «Repose en paix. Que Dieu te protège et apaise ton âme. Mes pensées vont vers tes proches Willy, ta famille, tes amis et l’Atalanta», a déclaré Jeremy Boga, l’ailier ivoirien de Sassuolo, en Italie.

Révélé lors des Jeux de la francophonie organisés à Abidjan en 2017, où il a notamment mené les Éléphanteaux jusqu’à la médaille d’argent, le jeune homme de 21 ans avait été transféré à l’Atalanta Bergame en Italie en janvier 2019. A son retour de Pescara en ligue 2 italienne, les médecins de l’Atalanta ont découvert la terrible maladie de Willy Braciano.

Abandonné à lui-même par les dirigeants italiens qui ont rapidement rompu le contrat du joueur sans autre forme de procès, l’Ivoirien a dû regagner Abidjan dans l’espoir d’un miracle qui ne viendrait hélas jamais. Willy Braciano avait finalement perdu l’usage de ses jambes et vivait avec sa mère à Yopougon où il passait ses journées à attendre un signe du ciel, rapporte Beninwebtv.

“Willy ne marchait plus. Il ne pensait plus au foot…Ses jours étaient comptés“, a d’ailleurs révélé un proche de l’ancien capitaine des Éléphanteaux. Pour son opération, les médecins réclamaient la somme de 5 millions de francs CFA que sa famille ne pouvait réunir.

Transféré finalement en Italie grâce à la mobilisation des acteurs du football ivoirien, il a rendu l’âme dans la journée du mardi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More