Informez-vous surtout, de tout

L’histoire du prophète Ibrahim et du roi Nemrod

0

Nemrod, le Père de la dictature, ne pourra rien contre le décret divin. Abraham devait apparaître. Comme Nemrod, il avait un rôle à jouer dans l’histoire de l’humanité. Le nom d’Abraham (sur lui la Paix !) restera à tout jamais. Nemrod, nullement.

Nemrod tout comme Abraham, était un descendant de Noé et fut le premier Roi après le grand déluge. Souverain tout puissant, il se mit à conquérir plusieurs territoires et à élargir son état. Peu à peu, il transforme l’état de choses en une tyrannie. Il estimait que le seul moyen de détacher les hommes de la crainte de Dieu, c’était qu’ils s’en remissent toujours à sa propre puissance. Il promet de les défendre contre une seconde punition de Dieu qui veut inonder la terre : il construira une tour assez haute pour que les eaux ne puissent s’élever jusqu’à elle et il vengera même la mort de leurs pères. Le peuple était tout disposé à suivre ses avis, considérant l’obéissance à Dieu comme une servitude ; ils se mirent à édifier la tour […] ; elle s’éleva plus vite qu’on eût supposé.

Abraham, fut celui qui viendra contester ce roi en le défiant, après avoir détruit les idoles que son peuple et même son propre père vénéraient et les avoir appelés à croire en un Dieu unique. Encore jeune homme, Abraham fut alors jugé, seul, devant le roi.  Personne ne se rangea de son côté, pas même son père.  Mais Dieu était avec lui, comme Il l’avait toujours été.

Le dialogue entre Abraham et le roi Nemrod

Aussitôt, Nimrod convoque Tèrah (le père d’Abraham) et dit : « Quel traitement réserver à ton fils qui détruisit mes idoles ? Son châtiment serait de le brûler vif ! »

Puis Nemrod dit à Abraham :

  • Prosterne-toi devant le feu et tu auras la vie sauve.
  • Je me prosternerai plutôt devant l’eau qui éteint le feu.
  • Alors prosterne-toi devant l’eau !
  • Si c’est ainsi, mieux vaut s’incliner devant les nuages qui supportent l’eau.
  • Incline-toi devant les nuages !
  • Alors mieux vaut s’incliner devant le vent qui disperse les nuages.
  • Très bien, incline-toi devant le vent !
  • N’est-il pas mieux de s’incliner devant Dieu qui maîtrise le vent ?

Alors Nimrod, [s’emportant], dit : « assez parler ! Je ne me prosterne, quant à moi, que devant le feu. Je t’y jetterai et que ton Dieu vienne te délivrer. »

Aussitôt, on le fit sortir pour le jeter dans une fournaise ardente. Ligoté, enchaîné, placé sur une pierre, il fut entouré de toutes parts de bois ayant cinq coudées de longueur et cinq de hauteur qu’on eut bien soin de flamber.

À ce moment, tous les voisins et les concitoyens vinrent conspuer Tèrah, le frappant sur la tête : « honte ! humiliation ! Le fils que tu disais appelé à hériter ce monde et le monde à venir est en train de brûler vif par les soins de Nemrod »

Mais le Saint béni soit-Il, plein de clémence, le sauva en enjoignant au feu de se refroidir. Et quand le grand bûcher devint cendre, le peuple eut la grosse surprise de voir Abraham assis au beau milieu et indemne.

La fin du dictateur

l’Éternel lui envoie ce qui est décrit comme un minuscule moustique qui pénètre par le nez de Nemrod. L’insecte lui cause un dérangement et un bourdonnement intérieurs tels que le roi se jette littéralement contre les murs. La toute-puissance se retrouvait à la merci d’un moustique !

Nimrod meurt d’une façon humiliante. Le moustique qui s’est introduit dans son nez, lui provoque d’atroces migraines. Il demande à tous les passants de lui donner une tape sur le crâne dans l’espoir de faire tomber le moustique. C’est ainsi que celui qui se prenait pour un Dieu meurt victime d’un moustique.

La légende dit que le roi dictateur demanda à ses gardes de lui fabriquer une tête en or et de lui couper celle qui le faisait tant souffrir. Et bien sûr une fois sa tête tranchée il passa de vie à trépas.

Allahou ahlam…(Dieu seul sait)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More