Informez-vous surtout, de tout

L’Iran a libéré le chercheur français Roland Marchal

0

Emmanuel Macron exhorte les autorités iraniennes à libérer également sa collègue et amie, la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkha, toujours emprisonnée en Iran.

Le chef de l’Etat a annoncé, samedi 21 mars, la libération par l’Iran du chercheur français emprisonné depuis juin 2019 et a appelé à la « libération immédiate » de la franco-iranienne Fariba Adelkhah toujours emprisonnée sur le sol iranien..

Roland Marchal doit arriver à Paris en milieu de journée. Ce spécialiste de l’Afrique était accusé de « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale », un crime passible de deux à cinq ans de prison. Emmanuel Macron « est heureux d’annoncer la libération de M. Roland Marchal emprisonné en Iran depuis le mois de juin 2019. Il arrivera en France ce samedi 21 mars en milieu de journée », fait savoir la présidence française dans un communiqué.

« Le président de la République exhorte les autorités iraniennes à libérer immédiatement notre compatriote Fariba Adelkhah toujours emprisonnée en Iran », ajoute-t-elle. La principale charge pesant à l’encontre de l’anthropologue franco-iranienne, celle d’espionnage passible de la peine de mort, a été abandonnée le 6 janvier. Un signal positif. Elle reste néanmoins inculpée d’« atteinte à la sécurité nationale » et de « propagande contre la République islamique ».

Accord trouvé

La perspective d’une libération de Roland Marchal s’était renforcée vendredi avec l’annonce dans la presse iranienne – mais sans confirmation officielle des autorités françaises – d’un accord trouvé entre Paris et Téhéran sur un échange de prisonniers.

La chaîne de télévision publique IRIB avait annoncé dans la soirée la libération du chercheur âgé de 64 ans en échange de celle de Jalal Ruhollahnejad, un ingénieur iranien dont les Etats-Unis réclamaient l’extradition pour infraction au régime de sanctions imposé par Washington à la République islamique. Dénonçant une ingérence dans ses affaires intérieures, l’Iran avait jusqu’à présent rejeté les appels de la France en faveur de la libération de Roland Marchal et de Fariba Adelkhah, des détentions qualifiées d’« intolérables » par Emmanuel Macron en décembre.

Fariba Adelkhah, 60 ans, a été arrêtée le 5 juin 2019, le même jour que son collègue et ami Roland Marchal, spécialiste de l’Afrique orientale au Centre de recherches internationales (CERI) venu lui rendre visite dans la capitale iranienne. Le 24 décembre, elle a entamé une grève de la faim en même temps qu’une codétenue universitaire australienne, Kylie Moore-Gilbert, à laquelle elle a mis fin au début de février.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

*

code

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More