Informez-vous surtout, de tout

Obama, Clinton et Bush célèbrent dans une vidéo la continuité de la démocratie américaine

0
Les anciens présidents Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama ont enregistré un message vidéo commun qui célébrait l’unité et la poursuite de la démocratie pour marquer l’investiture du président Joe Biden. Joe Biden a prêté serment en tant que 46e président des États-Unis mercredi, et il a profité de son discours d’investiture pour appeler à l’unité à travers les États-Unis, condamnant la suprématie blanche et le terrorisme intérieur sans nommer une seule fois son prédécesseur, l’ancien président Donald Trump.

Dans un message enregistré dans le cadre de l’événement, qui a été organisé différemment des années précédentes en raison de la pandémie de coronavirus, les trois anciens présidents ont souhaité bonne chance à Joe Biden et ont salué le processus démocratique qui l’a mené à ce poste. George W. Bush, un républicain, a déclaré : “Je pense que le fait que nous soyons tous les trois ici à parler d’un transfert pacifique du pouvoir témoigne de l’intégrité institutionnelle de notre pays.”

“L’Amérique est un pays généreux, des gens au grand cœur”, a-t-il ajouté. “Nous avons tous les trois eu la chance d’être le président de ce pays”. Et Barack Obama, un démocrate qui a été président pendant que Biden était vice-président, a déclaré : “Les investitures signalent une tradition de transfert pacifique du pouvoir vieille de plus de deux siècles.” Donald Trump n’a pas assisté à la cérémonie, ce qui fait de lui le premier président depuis 1869 à ne pas assister à la cérémonie d’investiture de son successeur. Bill Clinton, George W.Bush et Barack Obama ont tous assisté à l’investiture de Joe Biden.

Barack Obama a déclaré que le pays devait “non seulement écouter les personnes avec lesquelles nous sommes d’accord, mais aussi celles avec lesquelles nous ne le sommes pas”. L’ancien président a également rappelé que George W. Bush et l’ancienne première dame Laura Bush l’avaient accueilli, lui et l’ancienne première dame Michelle Obama, à la Maison-Blanche au début de sa présidence, estimant qu’il s’agissait d’un “rappel que nous pouvons avoir de profonds désaccords tout en reconnaissant l’humanité commune de chacun, et qu’en tant qu’Américains, nous avons plus en commun que ce qui nous sépare”.

Donald Trump a rompu avec la tradition en n’accueillant pas Joe Biden et la première dame Jill Biden à la Maison Blanche. Bill Clinton, également démocrate, a déclaré : “Nous essayons tous les deux de revenir à la normalité, de faire face à des défis totalement anormaux et de faire ce que nous faisons le mieux, c’est-à-dire essayer de faire une union plus parfaite.”

L’ancien président Jimmy Carter, qui a 96 ans et qui est démocrate, n’a pas assisté à l’inauguration, mais Joe Biden a dit qu’il lui avait parlé la veille de l’inauguration. Donald Trump a passé les semaines qui ont suivi l’élection à affirmer, sans aucune preuve, qu’il y avait eu une fraude électorale généralisée et qu’il était le véritable vainqueur. Il a reconnu qu’il y aurait une nouvelle administration après que ses partisans ont pris d’assaut le Capitole américain le 6 janvier, alors que les législateurs votaient pour confirmer la victoire de Biden. L’émeute a fait cinq morts.

Et dans un discours d’adieu prononcé le matin de l’investiture de Joe Biden, il a souhaité à la nouvelle administration “beaucoup de chance et de succès”, sans toutefois mentionner le nom de Biden.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More